Catégories
Uncategorized

Nouveau maillot om 93

Raymond Keruzoré remercié, c’est Didier Notheaux qui prend les commandes. À l’orée de l’ultime journée, Raymond Keruzoré et ses hommes doivent donc faire mieux à Lorient que les Valenciennois dans le même temps à Angers. Llorens, Mastroianni et Zlatarić viennent du RC Lens, Patrick Rampillon de l’AS Saint-Étienne et Gérard Saliné du SCO Angers. La double confrontation perdue face au SCO Angers pour l’attribution du titre de champion de France de deuxième division restera elle anecdotique. En fin de saison, des performances en dents de scie le condamne à ne plus jouer que la seconde place, Angers s’envolant vers une promotion en D1. Le Stade rennais se retrouve donc condamné à jouer une saison supplémentaire en D2. Grâce à ce résultat, combiné avec une défaite cannoise à Marseille, maillot stade de reims les Rennais passent devant les Azuréens au classement. Finalement, c’est une treizième place honorable qui est acquise, sachant que sans l’instauration du bonus offensif (qui ne sera décroché que trois fois par le Stade rennais cette saison), les « Rouge et Noir » auraient conquis la neuvième place du classement. C’est dans ce contexte que les recrues rennaises s’illustrent, au premier rang desquels Albert Poli et Michel Cougé, de même que plusieurs « jeunes pousses » du club, comme Patrick Delamontagne, Jean-Luc Arribart ou Jean-Paul Rabier. Plus tard dans la saison, Hiard sera l’un des fers de lance de la première victoire du Stade rennais en Coupe Gambardella, en compagnie de joueurs tels que Christian Gourcuff, Jean-Luc Arribart, Orhan et Rabier. Le 15 novembre 2016, à Lens, il obtient sa première sélection en étant titulaire face à la Côte d’Ivoire en match amical. Le 1er match international, Monaco-Luxembourg, qui eut pour résultat 8 à 8, eut lieu à Saint-Laurent-du-Var. Celles-ci resteront lettre morte, et le résultat de 1 but à 5, acquis à la mi-temps, sera entériné.

Lors de l’avant-dernière journée, les Rennais obtiennent un résultat décisif en arrachant une précieuse victoire à Saint-Étienne (1 – 0) grâce à un but de Thierry Turban dans le dernier quart d’heure. De février à avril, les deux clubs se livrent à une course-poursuite, aucun des deux ne parvenant à distancer l’autre. Le début de saison, malgré deux victoires inaugurales, ne permet pas au Stade rennais de s’installer dans le trio de tête, handicapé par deux défaites à domicile contre Rouen (1 – 2) puis Angers (0 – 1). À partir d’octobre, le club breton ne perd plus, et remonte peu à peu jusqu’à atteindre la première place à la mi-janvier. L’absence de Pokou, malgré un coup de mou de l’équipe en novembre, réussit à être compensée par Cougé, avant d’être définitivement oubliée grâce à l’arrivée du Polonais Jerzy Wilim. Alessandro Nesta. Il améliore son jeu de tête, sa qualité technique et sa vivacité, pour devenir un élément clé de l’équipe. Les Strasbourgeois prennent un coup sur la tête, mais à la vingtième minute, le Nigérian Stephen Keshi marque un but sublime des quarante mètres, redonnant l’avantage à Strasbourg. Pendant une heure de jeu, la situation ne bouge pas, les deux matchs en restant à 0 – 0. François Denis ouvre la marque pour Rennes à vingt minutes de la fin, et donne virtuellement la montée à son équipe, mais quelques minutes plus tard, l’USVA marque à son tour par l’intermédiaire de Wilfried Gohel. Cerise sur le gâteau, le SRFC remporte le titre de champion de France de deuxième division en battant le SC Toulon après une double confrontation entre les deux clubs. La saison rennaise est également marquée par le meilleur parcours rennais en Coupe de France depuis 1971. Après avoir sorti les amateurs du Drapeau de Fougères puis de l’AS Brestoise lors des tours préliminaires, le SRFC réussit l’exploit d’éliminer le voisin lavallois en trente-deuxièmes de finale.

En 1963, l’OL réalise son premier parcours en coupe d’Europe. Enfin, on note le beau parcours réalisé par les Rennais en Coupe de France, ceux-ci atteignant les huitièmes de finale. D’un point de vue sportif, pour ce qui est du football, l’AS Monaco participe au Championnat de France, à la Coupe de France, à la Coupe de la Ligue. Son entourage contacte le Paris Saint-Germain en vue d’un recrutement, qui met tout en œuvre pour préparer sa venue. Le nouveau club reprend le nom de Racing Club de Paris. Ayant fixé un quota concernant le nombre de mégaphones et tambours au sein de la tribune les jours de match, le club invitait les différents groupes à se les partager afin d’assurer l’animation sonore. Déficient offensivement, il n’aura profité à aucun moment du système de bonus instauré en cette saison, récompensant d’un point supplémentaire les équipes ayant marqué au moins trois buts dans le même match, quel que soit l’issue de la rencontre (victoire, nul ou défaite). La saison 1991-1992 du Stade rennais football club débute le 20 juillet 1991 avec la première journée de Championnat de France de Division 1, pour se terminer le 12 mai 1992 avec une défaite en barrages synonyme de relégation en deuxième division. Kader Mangane connait ainsi son quatrième club en à peine plus d’un an. Des résultats irréguliers aidant, ces derniers ne parviennent pas à assurer leur montée, concédant notamment leurs deux seules défaites de la saison à domicile au cours du sprint final, face à un SC Abbeville pourtant lanterne rouge (0 – 1) et contre le Stade lavallois de François Omam-Biyik (0 – 2), auteur ce soir-là d’un doublé. Deux Yougoslaves, Kujtim Shala et l’expérimenté Blaž Slišković l’accompagnent, nouveau maillot lens ainsi que l’Américain Hendrig Gutierrez. Toujours en attaque, les Dogues perdent l’expérimenté Loïc Rémy en fin de contrat et recrutent à la place la star turc Burak Yılmaz.

L’expérimenté Vasseur et les Africains Farh et Musisi complètent le recrutement. En pré-barrages, l’OGC Nice se déplace route de Lorient, et c’est un but dans les arrêts de jeu du match marqué par Majid Musisi qui permet aux Rennais de se qualifier in extremis pour le tour suivant. En novembre 2012, le Paris Saint-Germain subit une crise de résultats après des défaites contre Saint-Étienne, Rennes et l’OGC Nice. Redescendu une nouvelle fois en D2, le Stade rennais ne se contraint cependant pas à un remodelage complet de son effectif et de son staff technique. Ceux-ci ont échoué par deux fois en barrages en 1990 et 1991, et viennent tour à tour d’éliminer Le Mans et Angers. Il dispute une nouvelle saison avec le Real Saragosse et apparaît 19 fois sur le terrain en tant que titulaire en deuxième division espagnole. 6 février : Les Girondins de Bordeaux, champions de France en titre, sont battus route de Lorient par une équipe rennaise qui enchaîne un troisième match consécutif avec quatre buts marqués (4 – 2). Marveaux, Briand, Bangoura et Gyan sont les buteurs du soir. Recruté en février, Wilim fait ses débuts pour un match au couteau contre Laval. Pour compenser tous ces départs, le club fait confiance aux jeunes déjà en place (Laurent Huard et Jocelyn Gourvennec prendront considérablement du galon en cette saison) et recrute quelques talents, comme Émerick Darbelet et Ulrich Le Pen. 2007 : Saheliano (Etoile Sportive du Sahel), Dodger’s clubiste (Club africain), Leoni (Club sportif sfaxien) (dissous), North Vandals (Club africain), Raged Boys (Club sportif sfaxien), Ultras Sfaxiens (Club sportif sfaxien), Zapatista Esperanza (Espérance de Tunis)(dissous), Kaotic Group (Stade tunisien)(dissous).